Annulée: Une théorie féministe de la violence

Françoise Vergès | Conférence

Le langage officiel à propos de l’égalité hommes-femmes est un répertoire de violences: harcèlement, viol, maltraitance, féminicide. Ces mots désignent une cruelle réalité. Mais n’en dissimulent-ils pas une autre, celle des violences commises avec la complicité de l’État?

Dans son nouvel ouvrage qui paraîtra début novembre 2020 (éditions La Fabrique), Françoise Vergès dénonce le tournant sécuritaire de la lutte contre le sexisme. En se focalisant sur des «hommes violents», on omet d’interroger les sources de cette violence. Pour l’autrice, cela ne fait aucun doute: le capitalisme racial, les populismes ultra-conservateurs, l’écrasement du Sud par les guerres et les pillages impérialistes, les millions d’exilé·es, l’escalade carcérale, mettent les masculinités au service d’une politique de mort. Contre l’air du temps, Françoise Vergès nous enjoint de refuser l’obsession punitive de l’État, au profit d’une justice réparatrice.

Féministe antiraciste, présidente de l’association «Décoloniser les arts», Françoise Vergès est l’autrice de plusieurs ouvrages et articles en français et en anglais sur l’esclavage colonial, le féminisme, la réparation, le musée.

En collaboration avec Belluard Bollwerk
Entrée libre

*L'événement aura lieu si la situation sanitaire le permet et sur inscription. Informations: +41 26 323 23 51 / info@fri-art.ch


photo © Roberto Frankenberg pour «Libération»

 © Roberto Frankenberg pour «Libération»