Désillusions d'optique

Artist(s)
Mathieu Mercier

Nul doute que le cabinet de curiosités soit un mode de présentation du réel qui retienne l’attention de Mathieu Mercier : son inclination pour la classification et les systèmes de représentations vaut à son œuvre d’avoir été assimilée par le critique Jörg Heiser à l’enfant qui « pointe du doigt », comme geste mêlant empathie et curiosité sans entrave. Mais à l’inverse de l’objet curieux, d’une illusion d’optique ou d’autres étrangetés stimulantes pour l’esprit, c’est le réel dans une forme de banalité qui sert de matériau premier, comme pour attirer davantage l’attention vers ce qui agit comme une médiation entre notre compréhension et l’objet de celle-ci. Dès lors, le dispositif d’exposition, qu’il soit celui du magasin, du musée d’histoire naturelle, ou les régimes plus ordinaires d’existences, sont au cœur de l’approche de l’artiste. La désillusion opérerait alors comme une relation renégociée au monde, enfin débarrassée de la cécité ordinaire.

AVEC LE SOUTIEN DE Swatch, Loterie Romande, Canton de Fribourg, Agglomération de Fribourg, Pour-cent culturel Migros, Office fédéral de la culture.

Curator(s)
Artist Information