Commissariat de l'exposition par Petunia, sur invitation de Corinne Charpentier.

Petunia, la revue féministe d'art contemporain et de culture créée en 2009 par Valérie Chartrain, Dorothée Dupuis et Lili Reynaud-Dewar a été invitée en tant que commissaire d'une exposition à Fri Art. 

Pro-Choice prend comme point de départ la biographie fascinante de Mary Shelley, inventrice de la science-fiction moderne. Son activisme politique, ses vues sur la liberté sexuelle, son insoumission à la morale bourgeoise et conservatrice de son époque, son soutien sans faille à l'ambition littéraire de ses proches et sa proximité avec de nombreux écrivains, ont été des outils cruciaux pour penser les processus d'émancipation et la liberté de choix à l'œuvre dans les pratiques artistiques contemporaines.

Quant à Frankenstein, créateur d'un individu généré en dehors des paramètres de la reproduction biologique, d'un être tout sauf « naturel » ou « biologiquement correct » : un être résultant d'un alliage de chair morte et de science déviante... Frankenstein est vraiment la figure idéale pour penser les questions de la production, de la reproduction, de la construction et (pourquoi pas ?) de la destruction. Certaines interprétations récentes du roman gothique ont établi un lien entre les deuils de Shelley, qui perdit tragiquement plusieurs de ses enfants et de nombreux membres de sa famille, et les origines obscures du monstre. Ce sont précisément ces parallèles réactionnaires entre production artistique et reproduction biologique, création et impératif maternel, en d'autres termes, les parallèles entre l'artiste et la matrice – la mère –, que Pro-Choice cherche à dépasser et à malmener.

En faisant explicitement référence au mouvement pro-avortement, et à la notion même de choix, Pro-Choice se veut un véritable statement, un mantra. Pro-Choice veut absorber et refléter la myriade de stratégies parmi lesquelles les artistes peuvent choisir afin de produire ou de penser leur œuvre. Car ces choix génèrent du sens, et les artistes sont irrémédiablement liés et engagés par ces choix. Le refus de produire, la reproduction, le vol, la copie, l'invention d'alter egos ou l'utilisation de ventriloques, l'affirmation de la subjectivité comme dispositif central du processus de production, toutes ces possibilités témoignent d'une liberté très spécifique. Une liberté qui fait écho aux recadrages radicaux de la sexualité opérés par les politiques queer, aux mutations et à la délocalisation de nos structures privées vers des modèles plus ouverts, plus publics, moins maîtrisés et contrôlés.

Imprégnée par les idées de la techno-science, par la procréation médicalement assistée, par les renégociations du concept même de famille, Pro-Choice veut louvoyer dangereusement entre l'essentialisme et le constructivisme, qui encore aujourd'hui, divise le mouvement féministe.

Le vernissage sera aussi l'occasion de présenter le 5e numéro de la revue Petunia, avec des contributions de Cécile Bicler, Liz Cohen, le Corps collectif, Natalie Czech, Olivia Dunbar, Dorothée Dupuis, Marina Faust, Claire Guezengar, Sonia Leimer, Sylvère Lotringer, Daria Martin, Kobena Mercer, Eileen Myles, NG, Josephine Pryde, Lisa Robertson, Martina-Sofie Wildberger, Cathy Wilkes, et un design de Claire Moreux.

Avec le soutien de : Loterie Romande, Canton de Fribourg, Agglomération de Fribourg, Ville de Fribourg, Institut français.

Curator(s)
Artist Information